accueil le sentier des douaniers ressources ceux de Scissy la trace contacts

Le sixième jour 1

  Quatrième jour : D’Equihen à Audinghen

 Nous aurions bien aimé passer la nuit  dans une de ces « quilles retournées » qui font  le charme du camping municipal d’Equihen mais elles étaient toutes déjà réservées.

« Équihen-Plage est célèbre pour ses nombreuses quilles en l'air22. Il s'agit de coques de bateaux retournées ayant servi d'habitations aux pêcheurs à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Il s'agissait surtout de marins peu fortunés qui recyclaient leur embarcation usée pour en faire une maison. Le peintre Paul Christol en avait transformé une, le « sacré cœur de Jésus », pour en faire sa résidence d'été, son atelier de peinture et sa galerie d'exposition.

Aujourd'hui, elles font partie du patrimoine local. Quelques-unes ont été reconstruites avec le confort moderne et servent de logements dans le camping municipal de la Falaise, face à la mer. »

   








            

C’est cette volonté de conserver le caractère naturel et préservé de la station qui lui a valu sa réputation de «  fille sauvage de la Côte d’Opale.


 A Equihen, sur  le plateau, en bordure de la Manche, on peut encore voir les trois piliers de béton reposant sur un bunker  destinés à supporter une antenne Mammut destinée à la surveillance du large. Les stations équipes d’un radar de veille à longue portée (Mammut ou Wassermann) pouvaient , à partir d’un bunker  de commandement spécialement équipé, guider un chasseur par radio à l’aide d’un Würzburg (radarspécifique)  pour intercepter l’avion ennemi repéré  lors de son approche de la côte par le radar Frya appareil de veille intermédiaire. La situation aérienne locale était représentée à l’intérieur du bunker sur une carte luminuse posée sur un table dite Seeburg : c’est à partir de cette carte du ciel sur laquelle amis et ennemis étaient représentées par des points lumineux de couleurs différentes que les opérateurs conduisaient le chasseur  jusqu’à ce que le pilote ait un contact visuel avec l’intrus, suivi lui aussi par un radar.

Rémy Duquesnes : Le Mur de l’Atlantique de Dunkerque au Tréport- Editions Ouest France p 109


 Le Sacré cœur de Jésus

Camping municipal d’Equihen