accueil le sentier des douaniers ressources ceux de Scissy la trace contacts

Premier jour 1

Récit : de Ault à La Panne


Deux jours  dans le mauvais temps

 

Ce qui aurait du être un nouveau départ  fut en fait une tentative manquée de mener,  ici, à Ault sur Mer notre périple le long de la côte vers la mer du Nord.

Notre trajet  qui jusqu’ici s’était déroulé sous les hospices d’une météo plutôt clémente, fut interrompu par une  forte dépression qui nous força de couvrir l’étape  de Mers à Fort Mahon  de façon plutôt superficielle et segmentée.  Ainsi, conformément de Jefke Van de Kerkhof ,nous couvrîmes d’abord  la section d’Ault sur Mer à Saint-Valéry-sur-Somme, pour nous interrompre un première fois, découragés  par le mauvais. Nous revînmes plus tard explorer cette fois le parc de Marquenterre jusqu’à Fort Mahon  sans plus de réussite sous un rideau de pluie qui finit par transpercer tout  notre équipement nous contreignant à l’abandon. Bien des mois plus tard, nous revînmes sur nos pas en compagnie  de la Ventice, pour effectuer le trajet Saint-Valéry-sur-Somme – Le Crotoy par le petit chemin de fer de la baie de Somme, retour à pied pour mieux profiter des paysages réputés de la Baie de Somme.


Ault sur Mer :


A  moins de deux kilomètres des coquettes villas de Mers-les-Bains, s’ouvre dans  les premières falaises de la côte d’Albâtre une petite vallée bien cachée dans son habit de verdure.  Un article du Courrier Picard en fait une description tout à fait élogieuse :

Véritable joyau niché dans son écrin de verdure, Le Bois de Cise est véritablement une perle qui ne laissera personne indifférent.

Car ici l’Homme est au service de la NATURE qui règne en maîtresse de ces lieux grâce aux essences locales que les habitants se doivent de protéger.

Et si une route à lacets entoure l’ensemble de ces quinze hectares permettant de béneficier d’une vue d’ensemble, il convient de profiter de l’atout incontestable du Bois de Cise à pied.

En effet, les nombreux sentiers qui dessinent les parcelles de ce bois assurent une décontraction totale et une énergie apaisante assurée au contact de ces arbres millénaires qui nous entourent dans ce site Naturel.

Et pour le plaisir de nos yeux, au cœur de ce bois, fleurissent de coquettes Villas, dignes héritières de la Belle Epoque : Elles se font parfois discrètes, à l’abri des grands arbres : de quoi vous donner du fil à retordre pour mieux les apercevoir à travers les feuillages et c’est tout ce qui fait leur charme !