Deuxième jour : Escapade de Saint Valéry sur Somme au Crotoy par le petit train

On nous avait tant vanté cette fameuse Baie de Somme qui se voulait un peu la rivale de celle du Mont Saint Michel  tout au moins pour la richesse de sa faune et de sa flore, nous nous en serions voulu de manquer à  son exploration , tronçon essentiel du « Sentier des Douaniers ».  Nous y retournâmes un peu plus tard, par une belle journée d’automne, cette fois, qui nous réconforta bien des déboires de notre premier séjours. Nous décidâmes cette fois à emprunter le petit train de la Baie de Somme à partir de Saint Valéry, pour revenir ensuite du Crotoy à notre point de départ par la voie cyclable  qui longe le chemin de fer.

Lorigine de Saint Valéry se perd dans la nuit des temps :

Hugues Capet, en 981, passa le gué de Blanquetaque pour s’emparer des reliques de Valery de Leuconay. La ville médiévale s'est constituée vers cette époque autour du sanctuaire de Saint-Valery. Sa position géographique, sur la route de Rouen à Boulogne, ainsi que la possibilité de passer l'estuaire à gué à certaines heures, en firent un lieu de transit important. Ainsi, c'est de ce port que Guillaume le Conquérant partit, en septembre 1066, à la conquête de l'Angleterre. Saint-Valery pouvait être approvisionnée en bois par l'ancienne forêt de Crécy, bien plus étendue qu'aujourd'hui….

Depuis cette date, l’abbaye connut des fortunes diverses. À la fin du XVIIIe siècle, l’abbaye possédait de nombreuses terres et de vastes bâtiments. Le comte d’Artois, frère de Louis XVI, le futur Charles X, voulut transformer l’abbaye qui n’accueillait plus que neuf moines, en hôpital maritime. Il n’en eut pas le temps. À la Révolution, l’abbaye fut déclarée bien national et vendue.

Constitué de maisons étroites qui descendent vers le port, le quartier des marins de Saint-Valery s'appelle le « Courtgain », allusion aux maigres salaires que percevaient autrefois ses habitants. Au retour des bateaux, spécialisés dans la crevette et le hareng, les femmes s'employaient à mettre le poisson en conserve dans du sel. Cette activité a disparu depuis que Saint-Valery n'abrite pratiquement plus d'embarcations de pêche.

C’est ce décor d’un petit port de pêche que connut Victor Hugo quand il  arriva à Saint Valéry en 1937.

« Le port de Saint-Valery était charmant au crépuscule. On distinguait au loin les dunes du Crotoy et, comme une nébulosité blanchâtre, les vieilles tours arrachées et démolies au pied desquelles j’avais dessiné deux jours auparavant.

Au premier plan, à ma droite, j’avais le réseau noir et inextricable des mâts et des cordages. La lune, qui se couchait hier une heure après le soleil, descendait lentement vers la mer ; le ciel était blanc , la terre brune, et des morceaux de lune sautaient de vague en vague comme des boules d’or dans les mains d’un jongleur. »


Victor Hugo En voyage tome II


Le deuxième jour 1

accueil le sentier des douaniers ressources ceux de Scissy la trace contacts