accueil le sentier des douaniers ressources ceux de Scissy la trace contacts

Le neuvième  jour 1

Septième jour : De Grand Fort Philippe à La Panne  (Belgique)

Nous passâmes la nuit à l’hôtel de l’Univers situé sur le quai avenue du Calvaire. Le patron, ancien salarié de la centrale qui avait pu racheter ce fond de commerce au moment de se retirer,  se demandait bien pourquoi il avait choisi cet emplacement comme un balcon sur l’usine nucléaire.

La vue de notre chambre était imprenable. Je me relevai la nuit songeur, pour observer de l’autre côté de l’Aa la centrale de Gravelines éclairé comme un monument dans la nuit,  à quelques centaines de mètres. J’avais l’impression que jamais je ne m’étais trouvé si près du cœur nucléaire. Je comprenais vaguement l’émoi du propriétaire qui n’avait pu échapper à l’attrait d’une telle contemplation.  L’écrivain suisse Daniel de Roulet ne disait-il pas : j’ai une fascination pour la plus grande découverte du 20e siècle: l’énergie atomique. Au cours des 80 premières années du siècle dernier, on a sondé plus profondément que jamais ce qui se passe à l’intérieur de la matière. Mais en même temps, on a constaté que l’atome, qui permet des avancées technologiques fantastiques, s’il est utilisé de manière démesuré, devient incontrôlable.

N’avait-on pas joué ici à Gravelines à l’apprenti sorcier ?

Le site d’EDF tente de nous rassurer quant à cette usine de Gravelines :

La centrale de Gravelines se situe au bord de la mer du Nord, à égale distance (20 kilomètres) de Dunkerque et de Calais. Elle fonctionne avec 6 réacteurs de 900 MW. C'est la plus importante centrale nucléaire d’Europe de l’ouest, par sa capacité de production comme par le nombre de réacteurs. En 2019, les réacteurs de la centrale ont produit 32,1 milliards de kWh sans rejet de CO2, soit 69% de l'électricité consommée dans les Hauts de France (source : bilan RTE 2019). La centrale de Gravelines s'attache au quotidien à limiter les impacts sanitaires et environnementaux de ses activités.

Quelques 23 000 contrôles sont effectués chaque année autour de la centrale pour s’assurer de l’efficacité des mesures prises pour la protection de l’environnement. 2 000 salariés EDF travaillent à Gravelines. C’est la centrale française qui emploie le plus grand nombre de salariés. La centrale assure le renouvellement de ses compétences par des recrutements réguliers : 869 depuis 2010.

L'exploitation d'une centrale nucléaire nécessite l'utilisation d'uranium dont la fission libère de l'énergie et crée de la radioactivité. Les rayonnements émis, appelés ionisants, peuvent avoir des conséquences sur la santé de ceux qui y sont accidentellement exposés. EDF, en tant qu'indutriel responsable, assure cette activité avec la plus grande vigilance. Elle a mis en place, dès la conception de ses centrales, des processus de sécurité très stricts afin de protéger les hommes et l'environnement. La pertinence de ces précautions est réexaminée en permanence en fonction de l'évolution des connaissances et de l'expérience d'exploitation de ces installations.